INÉGALITÉS, TRAVAIL ET NATURE

Dilemmes stratégiques et résolution politique

Le Cap, Afrique du Sud | 8 et 9 novembre 2023

Copyright: © E_motion_media / iStock

Rémy Rioux

Directeur général
AFD - Agence française de développement | France

A quelques semaines de la COP28, cette conférence internationale de recherche, organisée avec les partenaires sud-africains et européens, sera l’occasion de débattre sur la façon dont nous pouvons façonner des trajectoires de soutenabilité forte et apporter des réponses communes aux défis globaux auxquels nous sommes confrontés.

Jutta Urpilainen

Commissaire européenne chargée des partenariats internationaux
Commission européenne

En tant que commissaire chargée des partenariats internationaux, je place la lutte contre les inégalités au cœur de notre coopération internationale.
Nous devons nous attaquer aux inégalités en en faisant un objectif transversal.
Nous devons nous aborder les inégalités économiques, sociales et environnementales en travaillant en étroite collaboration avec les pays et les partenaires internationaux.

H.E. Cyril Ramaphosa

Président de la République d'Afrique du Sud

Nous devons rassembler la volonté et la détermination nécessaires pour retrouver une dynamique en faveur de la réalisation de l'Agenda 2030. Cela signifie que nous devons relever les défis fondamentaux en matière de développement qui caractérisent depuis longtemps notre monde inégal.

Murray Leibbrandt

Professeur
Centre d'excellence africain pour la recherche sur les inégalités - ACEIR | Université du Cap - UCT

La réduction des inégalités est essentielle pour lutter contre le changement climatique. Mais nous devons reconnaître qu'un autre type de croissance est nécessaire pour réduire les inégalités, et qu'il doit être associé aux actions visant à atténuer les effets du changement climatique et à s'y adapter.

1. POURQUOI ORGANISER CETTE CONFÉRENCE ?

Si des mesures insuffisantes sont prises pour limiter le changement climatique et s'y adapter, l'impact environnemental du changement climatique exacerbera les inégalités et compromettra les progrès réalisés dans l'éradication de la pauvreté. Il existe un lien inextricable entre les inégalités et le changement climatique : ce sont toujours les plus vulnérables qui paient le plus lourd tribut lors des catastrophes climatiques. Pour répondre à l'urgence climatique, il faut modifier profondément les économies et le marché du travail si nous voulons atteindre l'objectif d'une société à zéro émission nette. Des politiques d'atténuation ambitieuses doivent être élaborées et mises en œuvre pour transformer rapidement et profondément nos modes de production et de consommation. Ce passage à une économie durable et inclusive fait de la réponse au changement climatique une partie intégrante de la transformation sociale.

2. CONTEXTE INSTITUTIONNEL

Cette conférence s'inscrit dans le cadre du partenariat de recherche entre l'AFD et l'Union européenne. Entre 2017 et 2021, la première phase de la Facilité de recherche UE-AFD sur les inégalités a développé plus de 20 projets de recherche axés sur les politiques dans plus de 30 pays visant à identifier les moteurs, les tendances et les leviers politiques pour lutter contre les inégalités. Dans sa deuxième phase, la Facilité se concentre sur quatre pays - l'Afrique du Sud, la Colombie, l'Indonésie et le Mexique - pour étudier les interactions entre les inégalités, le changement climatique et la durabilité, dans le but d'aider les gouvernements à concevoir des actions politiques pour relever ces défis interdépendants.

En savoir plus sur la Facilité:

3. POURQUOI L'AFRIQUE DU SUD ?

L'Afrique du Sud reste l'un des pays du monde les plus gravement touchés par les effets du changement climatique (phénomènes météorologiques extrêmes, stress sur l'eau et la sécurité alimentaire, etc.) Parallèlement, son secteur énergétique basé sur le charbon fait d'elle un important émetteur de CO². Consciente de cette situation, l'Afrique du Sud s'est fermement engagée à réduire ses émissions et à passer à des sources d'énergie plus propres et ce, conformément à ses ambitieuses contributions déterminées au niveau national (NDC). L'Afrique du Sud est également l'une des sociétés les plus inégales au monde. Sa transition énergétique doit tenir compte de la précarité socio-économique du pays. C'est pourquoi la présidence a mis en place une commission présidentielle sur le climat, composée de plusieurs parties prenantes, afin de définir une transition vers une économie et une société à faible émission de carbone résistante au changement climatique, qui soit également juste.

Grâce à l'extension de la Facilité de recherche UE-AFD sur les inégalités, l'AFD travaille en étroite collaboration avec le gouvernement de l'Afrique du Sud et les centres de recherche locaux pour fournir des informations pertinentes sur la manière de soutenir la réduction des inégalités socio-économiques tout en relevant les défis de la transition vers une économie à faible émission de carbone.

Par ailleurs, depuis 2021, la France, ainsi que l’UE et l’Allemagne, sont membres du Partenariat pour une transition énergétique juste, une initiative lancée lors de la COP26 pour accélérer la décarbonisation de l'économie sud-africaine. L'engagement de la France sera mis en œuvre par l'AFD.

4. LA CONFÉRENCE

Cette conférence est le fruit d'une collaboration entre la présidence sud-africaine, l'UE, l'AFD et l'UCT (par l'intermédiaire d'ACEIR). Elle réunira les sphères politiques, universitaires et du développement international pour discuter de la manière dont les arbitrages entre l'inégalité et le changement climatique façonnent les trajectoires de développement de chacun des quatre pays de la Facilité, en se concentrant sur la manière de construire des consensus et de faire des progrès sur le front politique.

La première journée de la conférence présentera des travaux de recherche sur les problèmes stratégiques qui se posent lors de la conception de trajectoires de développement à long terme qui sont à la fois écologiquement et socialement durables.

Le deuxième jour, des hauts responsables gouvernementaux et des praticiens, en particulier du Sud, délibéreront sur des compromis spécifiques et significatifs visant à élaborer des solutions politiques.